ACCUEIL

Les Closes, un hôtel de tradition féminine

Fondé en 1982 par le couple Bonaventura Santuré et Mª Teresa Boxadé, Les Closes a évolué au fil des ans : d'une résidence de 40 chambres, il est devenu le complexe hôtelier que nous connaissons aujourd'hui, avec plus de 70 chambres et un restaurant de référence : le Restaurant Les Closes et Noranta Tres Les Closes.
 
L'histoire de l'hôtel ne peut être comprise sans le rôle des femmes. Mª Teresa Boxadé est l'âme de Les Closes. Bien que la gestion soit partagée avec Santuré, la direction de l'hôtel était dirigée par elle, qui était chargée de gérer la gestion quotidienne de l'hôtel, de s'occuper personnellement des clients et de veiller à ce que tout soit conforme aux normes de qualité. Et le plus important : elle l'a toujours fait avec passion et avec le dévouement qui la caractérise tant.
 
Après plus de 20 ans, il y a eu un passage de témoin générationnel aux Closes. Les filles du couple sont également devenues copropriétaires de l'hôtel, faisant ainsi partie de la direction. Esther, Meri, Cristina, Laia et Marta, qui n'est malheureusement plus parmi nous, ont grandi dans les murs de Les Closes et ont accepté le défi de reprendre l'héritage de leurs parents pour continuer à faire de leur maison un hôtel de renom en Andorre.
 
Les quatre sœurs continuent à diriger Les Closes avec la même passion que leur mère. En fait, Mme Mª Teresa continue à jouer un rôle très important dans la gestion de l'hôtel, puisqu'elle est toujours présente dans son fonctionnement quotidien. Esther, Meri, Cristina et Laia ont des profils professionnels très différents, qui se complètent et font de leur gestion, un management de proximité et de qualité.
 
Le reste du personnel de Les Closes est composé de 50 travailleurs, dont 60% de femmes. Dans le cadre de la commémoration de la Journée internationale de la femme, nous souhaitons souligner le travail infatigable des femmes qui ont été et sont encore à l'hôtel : gérantes, réceptionnistes, femmes de ménage, personnel administratif, cuisinières... Merci à toutes !